• Auteur/autrice de la publication :
  • Temps de lecture :18 min de lecture

Les abréviations en généalogie sont très souvent utilisées dans les logiciels, sur les sites généalogiques, dans les travaux effectués par d’autres généalogistes, pour désigner des types et sources d’archives  : comment décoder ces symboles ?

Abréviations, symboles, signes et autres sigles vous seront très utiles lorsque vous prendrez des notes et que vous établirez vos arbres généalogiques et vos tableaux d’ascendance ou de descendance. Les logiciels de généalogie les utilisent bien souvent et vous le découvrirez en en choisissant un.

Symboles utilisés par le logiciel de généalogie Heredis
Symboles utilisés par le logiciel de généalogie Heredis


Abréviations en généalogie les plus courantes

AbréviationSignificationObservations
°naissance
bbaptême
Ppère
Mmère
fafille dede « filia en latin
fsfils dede « filius en latin
pparrain
mmarraine
caenvironde « circa » en latin
+décédé
 ?douteux
/1789avant 1789
1789/après 1789
s.p.sans postérité
xmariage
xx ou xxxremariage
&concubinage
)(divorce
Cmcontrat de mariage
Nrenotaire
ttémoin
ttt ou testtestament
s.a.sans alliance (célibataire)
N.inconnu

L’abréviation naissance, mariage, décès

Abréviation naissance

Notée N tout simplement ou ° en utilisant la touche du clavier. Cette abréviation standard est reconnaissable par tous généalogistes.

Abréviation mariage

On peut écrire un M ou utiliser le X. En cas de remariage on peut noter XX ou XXX pour le second ou le troisième mariage ou X2 et X3.
– Abréviation pour l’époux : epx
– Abréviation pour l’épouse : epse
– conjoint(s) : cjt ou cjts

Abréviation décès

Vous pouvez noter « D » mais aussi utiliser le signe + ou l’obèle † (raccourci clavier : maintenir enfoncée la touche Alt et tapez 0134 sur le clavier numérique).

Sigles en généalogie et archives

  • AC : Archives communales
  • AD : Archives départementales
  • ADPA ou adpa : Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  • AD64 ou AD 64 : Archives départementales du 64 (numéro du département des Pyrénées-Atlantiques)
  • AN : Archives nationales
  • BN : Bibliothèque nationale
  • CAPM : Centre des Archives du Personnel Militaire (situé à Pau, le CAPM a remplacé le BCAAM : Bureau central des Archives Administratives Militaires)
  • SHD : Service Historique de la Défense
  • CHA : Centre Historique des Archives
  • CAAPC : Centre des archives de l’armement et du personnel civil

Des sigles pour désigner certains type d’actes

BMS : baptême, mariage, sépulture (pour l’Ancien Régime)
NMD : naissance, mariage, décès (de 1792 à nos jours)
EC : état civil
REC : registre d’état civil
RP : registres paroissiaux
RC : registres de catholicité (après la Révolution et tenus par l’église)

Abréviations des dates et calendrier révolutionnaire

Abréviations courante des mois dans les actes d’état civil

7bre : septembre
8bre : octobre
9bre : novembre
Xbre : décembre

La calendrier romain commençant au mois de mars (1er mois de l’année), le mois de septembre se trouvait donc être le 7ème et ainsi de suite jusqu’à décembre le 10ème. Vous trouverez très souvent cette forme abrégée qu’il ne faut pas confondre avec notre système actuel !
Le 7 9bre 1784 ne correspond pas au 7 septembre 1784 mais au 7 novembre 1784.

Abréviations des dates pendant l’utilisation du calendrier révolutionnaire

Cette période très particulière pendant laquelle le calendrier grégorien a été remplacé par le calendrier révolutionnaire (de 1792 à 1806) a généré des abréviations dans les actes d’état civil tenus par les officiers de l’état civil. Vous pouvez les utiliser dans vos propres notes et arbres généalogiques encore faut-il savoir à quoi elles correspondent !

Les mois sont souvent abrégés :

VendémiaireVDVEND
BrumaireBRBRUM
FrimaireFRFRIM
NivôseNINIVO
PluviôsePLPLUV
VentôseVTVENT
GerminalGRGERM
FloréalFLFLOR
PrairialPRPRAI
MessidorMSMESS
ThermidorTRTHER
FructidorFRFRUC

Vous trouverez ainsi écrit : 12 vend IV ce qui signifie 12 vendémiaire de l’an IV ce qui correspond au 4 octobre 1795.

Utilisez le convertisseur proposé par les AD 64 : il est intégré dans le lecteur d’images numérique des actes.

convertisseur de calendrier révolutionnaire ou républicain des AD64

Symboles généalogiques : exemples d’utilisations

Les abréviations en généalogie seront très utiles pour relever rapidement les informations contenues dans un acte.

Voici un exemple d’utilisation établi d’après un acte de mariage :

M, TOUYA Pierre – CORREA Marie, Bayonne, 1897 – AD64 2 MIECPB/8 – vue 421/925

TOUYA Pierre (S) sculpt.
° 24/11/1874 Bardos
+
P : N
M : TOUYA Marie †
x 21/01/1897 Bayonne
avec CORREA Marie (S) lingère
° 7/9/1873 Ciboure
Cm : néant
Nre : néant
P : CORREA Dominique †
M : OFFICIAL Marie (S)

On peut utiliser le S ou le S barré ou $ pour indiquer qu’un ancêtre signe l’acte ou non.

Lien vers l’acte de mariage sur le site des archives départementales

Symboles et arbre généalogique

Un certain type de symboles est utilisé lors d’une étude génétique d’une branche généalogique. Ces symboles sont standardisés et permettent d’exprimer une caractéristique génétique pour chaque génération.

Symboles pour arbre généalogique en génétique

Vous trouverez des sites sur internet vous permettant de télécharger des modèles d’arbres ou de créer les vôtres comme cet exemple. Certains logiciels d’édition de texte permettent également d’établir ce type de diagrammes.

Arbre généalogique tracé en symboles

Les abréviations anciennes et spécifiques dans les documents d’archives

Les fonds de l’enregistrement et des archives militaires présentent le plus de difficultés dans la compréhension des abréviations utilisés. Symboles, signes, sigles sont abondamment utilisés et si certains sont standards, d’autres sont livrés à la fantaisie du scripteur, ce qui rend leur interprétation parfois impossible.

Abréviations courantes dans l’enregistrement

Le site internet de genealanille en présente un relevé très intéressant concernant les abréviations dans les tables de successions dans les archives de l’enregistrement.

  • ACP : acte civil public
  • ANI : actif non imposable
  • ANA : actif non apparent
  • Acpte : acompte (complément à une déclaration principale)
  • Aut Viv : auteurs vivants (souvent employé pour le décès d’un enfant)
  • Ce : case
  • Cat, CI, Cind : certificat, certificat d’indigence
  • f° : folio
  • N° : numéro
  • PAA : pas d’actif apparent
  • Ppale : principale (quand il y a plusieurs déclaration : une principale et des acomptes)
  • RG : répertoire général
  • R ou Ré : renvoyé (suivi d’une date, d’un bureau)
  • R ou Roi : renvoi
  • Rep : répertoire
  • Ss° ou Succ ou Ssion : succession
  • TD ou T.D. : table des décès
  • vol : volume
Abréviations en généalogie dans un acte de succession (mutation par décès)

Abréviations :

  • T.D. f° 170 n°121 (table des décès, folio 170 numéro 121
  • Rep. vol. 19 Ce 370 (répertoire, volume 19, case 370)

Abréviations dans les registres matricules militaires

  • CD : campagne double
  • EO : éclat d’obus
  • P : pensionné
  • PP : pension permanente
  • PT : pension temporaire
  • RD : réformé définitif
  • UC : unité combattante
  • % : « par ordre » ou « à l’ordre de » dans les citations

Abréviations courantes du cadastre

  • A ou AC ; addition ou augmentation de construction
  • B : bâtie
  • CN : construction nouvelle
  • DP : domaine public
  • NB : non bâti
  • NI : non imposable
  • OA ou O.A. : omission ancienne
  • P ou p : partie de (division de parcelle)
  • Rec : rectification de la surface (diminution ou augmentation)
  • RB ou R.B. : révision du bâti

Abréviations latines

Dans les actes les plus anciens que vous pourrez rencontrer dans les registres paroissiaux, les curés rédigeaient en latin et utilisaient des abréviations pour aller plus vite et gagner de la place dans le registre. Ils utilisaient plusieurs moyens qu’il faut connaître pour mieux comprendre le texte.

Le signe tilde « ~ »

Sa présence est l’indication que le mot a été abrégé. Les rédacteurs peuvent abréger tous les mots quelque soit leur nature : professions, prénoms, dates, mots courants … Ils signalent donc (pas toujours) qu’ils ont enlevé quelques lettres au mot par un tilde placé au dessus.
Ils peuvent également abréger le mot par « troncature » c’est à dire en supprimant la fin du mot. Ce principe est encore couramment utilisé.

La note tironienne

Il s’agit d’un système d’abréviation très ancien qui remplaçait une partie du mot par un signe. Ancêtre de la sténographie, l’invention de cette méthode est attribuée à Tiron, secrétaire de Cicéron (1er siècle av J.C.) et servait à recueillir les discours ou prendre des notes rapidement.

image

On en trouve souvent dans les actes notariés et les signes sont reconnaissables par leur forme particulière comme le signe S avec un trait oblique qui remplace la terminaison um ou us comme dans mundum « monde ».

Que veut dire circa ou ca ?

Circa signifie « environ » ou « aux alentours de … ». Très utilisé pour signifier que la date exacte n’est pas connue, on le trouve abrégé sous la forme ca ou c.

Cette publication a un commentaire

Les commentaires sont fermés.